Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Jul

Retour sur notre retour en France -mi caneberge mi bleuet

Publié par Jess et Jer  - Catégories :  #Notre aventure


Mes ressentis sont tellement mêlés face à ce voyage que je ne sais pas bien quoi dire. Mais bon, après l'article sur notre départ fallait bien que je me fende d'un petit débriefing que voici :

Quoi, c'est déjà fini ?

moi-même

Voilà, merci, au revoir.

Ah, faut que je développe ? Vous êtes sûrs ? Bon, j'explique :

Après 8h de vol sans fermer l'œil, une arrivée matinale à Bordeaux où nous avons eu le bonheur d'être accueillis aux aurores par ma famille (avec un camembert et une boîte de Haribo quand même, les mecs savent recevoir !), nous avons poursuivi avec la location d'une voiture, direction le Pays Basque pour les grandes retrouvailles avec la famille de J. Énorme repas de fête, plage, baignade, paddle bord, jeux en tous genres etc. On n'arrête pas et on tient toute la soirée ! On n'a pas fait le calcul mais on ne doit pas être loin des 40h sans dodo.

Retour sur notre retour en France -mi caneberge mi bleuet
Retour sur notre retour en France -mi caneberge mi bleuetRetour sur notre retour en France -mi caneberge mi bleuet
Retour sur notre retour en France -mi caneberge mi bleuet

Après c'est retour sur Bordeaux et les 20 ans de la Tite sœur. Retrouvailles, émotion, amour, câlins, déguisements improbables, ridiculisation de groupe, bref le quotidien dans ma famille.

Oui, je n'ai que 2 photos publiables, le reste est trop compromettant !Oui, je n'ai que 2 photos publiables, le reste est trop compromettant !

Oui, je n'ai que 2 photos publiables, le reste est trop compromettant !

Et la folie continue toute la semaine. Famille, rdv médicaux, collègues, amis, refamille, appart, locataires, copro...

Tout va très vite, trop vite. On est à la demi heure près pour chaque RDV. On ne dort pas plus de 5 ou 6 heures par nuit pour rester le plus tard possible avec les copains et retrouver les autres le plus tôt possible le lendemain. On est cramés.

On aime retrouver notre ville, notre appart, nos rues, notre bouffe, notre ciel, et nos proches. Tout est fabuleux. Tout le monde se montre super gentil, super flexible, super arrangeant. De Bordeaux, Paris, Toulouse, nos amis ont tous été des amours ! Mais on voudrait donner plus, passer plus de temps avec chacun, que ça ne s'arrête pas.

Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)
Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)

Et non, zéro photo des copains puisque je n'ai pas les autorisations pour publier (ni les sous pour payer en cas de procès)

Alors oui, c'était génial. On a aimé chaque seconde de notre voyage. Retrouver les gens qu'on aime, voir comment ils ont avancé et évolué et pourtant avoir avec eux la même connexion que si on s'était quittés hier, c'est ce dont on rêvait.

 

Mais les quitter était juste trop dur.

 

La 1ère fois quand nous sommes partis, nous allions à l'aventure. C'était la découverte, l'excitation. L'envie de se jeter de le vide, de tout plaquer pour se tester, bâtir de nouveaux projets, vivre pleinement.

 

Et c'est ce que nous avons fait.

 

Cette fois par contre c'était un déchirement. Nous quittions tout le monde pour retourner à cette nouvelle vie que nous avons réussi à reconstruire au Canada et que nous aimons... Mais qui est devenu notre routine. Et en sachant très bien que nous ne reviendrons pas avant tres longtemps.

 

Le retour à donc été très difficile émotionnellement et je bénis toute ma famille de m'avoir offert autant de bonbecs car la plus grande partie y est passée pendant les 1ères semaines de déprime.

 

 


 

Retour sur notre retour en France -mi caneberge mi bleuet

La minute mise au point

Si vous avez été élevés chez les sangliers et que vous pensez qu'en avion, il est normal de s'accouder sur le siège des autres usagers -pendant qu'ils essaient de pioncer- pour papoter en faisant la file pour les toilettes, ou de s'agripper aux fauteuils pour avancer dans les rangées, (parce que tu comprends, c est compliqué de marcher) ou encore de mettre des coups de pieds dans le siège devant vous, merci de vous signaler sur ce blogue. Je vous traquerai, vous arracherai les bras et vous taperai avec jusqu’à ce que vous ayez compris que non, ça ne se fait pas ! Cordialement.

Commenter cet article

À propos

Les histoires de deux amoureux et leur chat immigrés au Québec