Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Jul

Mon tour du poteau : de touriste à PVTiste

Publié par Jess et Jer  - Catégories :  #Les p'tits papiers

C'est quoi le tour du poteau ? Ne m'imaginez pas en train de faire une pole dance sexy parce que c'est beaucoup moins glamour ! Je vous explique...

N'ayant pas d'emploi en arrivant au Canada et ayant tout plein de choses à gérer comme la recherche d'appart par exemple, j'avais choisi de ne pas valider mon PVT à l’aéroport. Valider son PVT c'est quoi ? C'est dire à l'agent de la douane qu'on vient avec un PERMIS VACANCES TRAVAIL et passer ensuite au bureau d'immigration et recevoir en échange d'une lettre d'introduction chèrement gagnée un petit bout de papier agrafé dans le passeport qui donne le droit de travailler sur le territoire canadien pendant 1 an.

Moi j'ai choisi de dire que je venais en touriste pendant 3 mois, histoire justement de gagner du temps et de pouvoir rester non pas 12 mais 15 mois ici. Est ce que c'est risqué ? oui et non... Oui parce que si le douanier regarde sur son ordi et voit que vous avez un PVT, il peux vous obliger à le valider de suite (car même s'il n'y a rien d'illégal à cela, ils n'aiment pas trop la méthode qui revient en fait à griller quelques mois en plus) ... non parce que ben, voila le pire qu'il peut vous arriver c'est qu'on vous oblige à le valider de suite. Je vous avais raconté comment s'était passé mon passage à la douane en tant que touriste dans cet article là, paragraphe 6 .

Pourquoi faire le tour du poteau ?

Mais maintenant après 2 mois et demi en tant que touriste, j'avais quand même un peu envie de chercher un boulot, donc je devais absolument activer mon statut de pvtiste, et pour cela, il me fallait faire le tour du poteau. Alors c'est quoi ? Comme ils l'expliquent sur le site pvtiste, c'est un passage obligé pour valider un nouveau statut au Canada. Il s'agit de se rendre à la frontière, de dire qu'on veut faire le tour du poteau, de mettre un orteil sur le sol US, revenir en Canadie, aller à l'immigration et valider son nouveau statut.

Ça à l'air simple, pourtant il y a une véritable psychose autour de ça. Pourquoi ? Déja parce qu'il faut parler aux douaniers americains, des espèces de clones issus d'une expérience génétique entre Chuck Norris, Rambo et Terminator, planqués derrières leurs lunettes noires, ensuite parce qu'à la douane canadienne, on peut te casser les noix pour un oui ou pour un non si le mec est de mauvais poil.

Je vais donc raconter ici comment ça c'est passé pour moi, pas pour mes amis qui s'en tapent quand même un peu, mais plutôt mais pour les pvtistes qui voudraient tenter le coup.

Mon expérience du tour du poteau à Saint Bernard de Lacolle

Nous sommes partis, mon homme et moi, direction saint Bernard de Lacolle, poste frontière le plus proche de Montréal, mardi vers 16h30. On nous avait dit d’éviter les week- ends où les douanier sont débordés et moins cool. Une heure après nous arrivons à la frontière avec écrit en gros au dessus "United States of America". Ca pète la classe, mais attention photos interdites !!! Nous avançons jusqu’à une guérite où un douanier américain nous reçoit. Je lui dis que nous venons pour un "flag point" (tour du poteau), il prend nos passeports nous les rend avec un petit papier nous refusant l'entrée sur le territoire. Ce refus n'est pas méchant, il nous évite juste de payer le passage à la douane et n'aura aucune conséquence sur nos futurs voyages au US. De plus, si j'ai lu dans d'autres récits que certains ont eu droit à la prise d'empreintes, photos et tout le tralala, nous que dalle ! Enfin, je pourrais vous dire que le douanier faisait peur, qu'il était menaçant... mais non. C'était bien un beau bébé de 100 Kg de muscles que je ne m'amuserais pas à contrarier, mais plutôt sympa en fait... Puis il nous explique comment faire demi tour pour passer à la douane canadienne et Ciao.

Là, le douanier est plutôt un gros nounours souriant qui nous tutoie (c'est une image hein, c'était pas un ours brun du canada) à qui nous expliquons la même chose qu'au douanier précédent. Il nous dit de nous garer un peu plus loin et de rentrer au poste d'immigration. Toujours pas un chat. Nous allons voir un monsieur derrière sa vitre de verre, je lui donne mon passeport, ma LI et ma future adresse de résidence, puis il nous dit d'aller nous asseoir en attendant. On a patienté, quoi ? Allez 5 min ? Pendant ce temps on a vu l'agent de l'immigration passer des coups de fils (merde, ça y est il savent que je n'ai pas payé mon amende de tram le 16 juin 2012, je vais ressortir avec les menottes au poignets !), une douanière qui est venue nous demander si on s'occupait bien de nous, et j'ai reçu sur mon cellulaire la photo d'un chat qui se prenait pour un pingouin de la part d'une cops. Tout cela en 5 min. 5 min qui m'ont paru durer toute une vie ... puis le douanier souriant m'appelle, me rend mon passeport avec mon permis de travail tout nouveau tout beau, valable pour 1 an, et basta. Il ne m'a demandé ni attestation de fond (et dieu sait que mon banquier y a passé du temps sur cette attestation) ni mon assurance.

Voila. Ca ne pouvait pas mieux se passer. Une heure plus tard nous étions dans notre appart et je pouvais enfin me considérer comme chez moi, et non plus comme une touriste.

Une seule question demeure : sur le permis de travail de mon homme il existe plusieurs restrictions, comme le fait de ne pas travailler auprès des enfants, dans le milieu médical, ou dans l'industrie du sexe... par contre sur le mien je n'ai pas de restriction sur ce tout dernier domaine. Comment dois je le prendre ?

non je vous ai dit, c'est pas ça le tour du poteau ! ha mais !

non je vous ai dit, c'est pas ça le tour du poteau ! ha mais !

Commenter cet article

Paul Dansker 12/04/2016 13:15

I don’t suppose many of websites give this kind of information.

LawTech London 01/07/2015 08:32

This blog is very informative the stuff you provide I really enjoyed reading.

papou 24/07/2013 18:59

Tu vois ma chérie que tu es une charmante demoiselle. avec ton regard de chatpoté...tu y arrives.c est super tu es une belle canadienne( pas la tente).bises

À propos

Les histoires de deux amoureux et leur chat immigrés au Québec