Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 May

Partir en PVT Canada avec un chat

Publié par Jess et Jer  - Catégories :  #Les p'tits papiers, #Notre aventure

Bien qu'elle pense sincèrement être une sorte de Dieu ou d'idole à qui tout est du, il s'avère néanmoins que Matshapou est un chat. Mignon, certes, mais un chat quand même. Je vous dis ça parce que, voilà si elle avait été Dieu on se serait quant même moins enquiquiné pour le voyage. Mais non c'est un chat, ne lui en déplaise.

  • D'abord, lui prendre un billet d'avion. Ce qui veut dire qu'avant de prendre son propre billet, on appelle la compagnie aérienne pour savoir s'il reste des places pour les chats sur le vol qui t'intéresse. Car chez Air Transat par exemple, pour des raisons de confort, le nombre d'animaux en soute est limité à 5. Bien entendu, la soute est chauffée et pressurisée pour le confort des petites bêtes.

  • Ensuite il faut s'assurer que le chat est à jour de ses vaccins pour le pays de destination. Pour le Canada, le chat doit être vacciné contre la rage au moins 30j avant le départ. S'il est né avant 2011, c'est tout. Sinon il faut le pucer (ne me demandez pas pourquoi cette limite d'âge, sais pas).

  • De plus, le veto doit vous remettre un passeport avec les dernières infos à jour. Passeport qui coute une dizaine d'euros et qu'il faut faire tamponner par la Direction des Services Vétérinaires, qui est évidement situé à perpetlesoies.

  • Et pour en finir avec la partie médicale, il faut faire réexaminer le chat dans la semaine précédant le vol pour déclarer qu'il est apte au voyage. Ah oui et puis pensez à lui faire prescrire un calmant ! Nous, vu la réaction de la notre juste lorsqu'il y a du monde à la maison, on n'a même pas essayé de voyager sans drogue ! (Pour elle la drogue, hein!)

  • Pour le vol il faut ensuite trouver une caisse répondant aux normes IATA et qui soit de taille suffisamment grande pour que le chat puisse se retourner dedans. Ce genre de caisse coûte une blinde pour info. Sauf si comme moi vous venez d'une famille à chats et que votre cousine globe trotteuse vous file la sienne (petit cœur avec les doigts, cousine).

  • Enfin, au départ de France, il faut remplir quelques papiers pour l'animal qui part ensuite en coulisse de son coté et à l'arrivée il doit être examiné par les services vétérinaires canadiens. Examen qui est en fait réalisé par la douanière qui se contente de regarder le chat sans même le sortir de la cage, et te demande d'aller payer une trentaine de dollars à la caisse.

Voilà. Simple non ? Et pas du du tout coûteux ! Comme s'amuse à le dire J -malgré mes regards noirs-, "au prix que nous a couté le voyage du chat, on aurait pu en racheter 2 ou 3 neufs !" Merci mon cœur.

pauvre petit chat drogué, en partance pour le Canada

pauvre petit chat drogué, en partance pour le Canada

Commenter cet article

jyo 26/10/2013 09:40

Salut, je tombe sur ton blog par hasard, en suivant un lien sur le forum des pvtistes (oui je me demande si je ne vais pas aller au carrefour dentaire demain). Ton blog est bien écrit, c'est exactement comme tu le raconte, je me marre bien depuis une heure ;)
Je suis arrivée en 2013 également, avec un chat. Lors de son passage en douane, j'ai percé le mystère du "Pourquoi-Tu-Payes-34$-Alors-Quils-Font-Que-Regarder-Ton-Chat". Pour la petite histoire, mon adorable bestiole est en fait un fauve déguisé en petite boule de poil mignonne : elle miaule tout doucement et comme un petit ange et des que tu t'approche de la cage, elle te saute dessus en hurlant et en crachant (son ADN a du être croise avec celui d'un Gremlins). Dans ce contexte, tu imagines bien que j’étais super stressée pour son passage en douane... Je l'imaginais déjà en train de défigurer le douanier et être refusée a l’entrée sur le territoire. Bref j'arrive devant le gars et je lui dit gentiment "j'aimerai bien qu'on la laisse dans la cage, on arrivera pas a la remettre dedans sinon" et la il me répond "ah non non, je vais juste la regarder". Coup d’œil, coup de tampon, c'est fini. Alors moi un peu interloquée "heu mais alors, a quoi vous servez ???" Levée du mystère : "Ah, on vérifie simplement que vous n’êtes pas en train d'introduire un animal mort ou encore des morceaux d'animaux". Bon voila, ça coûte 30$ la vérification ;) (aller j'abuse, il y a les frais de paperasserie aussi)

jyo 22/11/2013 23:08

Ah il fallait pas la mouiller et la nourrir après minuit ?!? Ah mince tout s'explique... ;)
Non au final je ne suis pas allée au centre dentaire. En gros j'ai déjà un dentiste ici (un français, évidemment ;) ), mais j'ai perdu un amalgame un vendredi soir et commence un abcès le lendemain... Sachant qu'il fallait attendre lundi pour faire l'extraction avec mon dentiste habituel, j'ai eu peur que ça s’aggrave. La dernière fois qu'un truc comme ça est arrive, c’était aux usa l’abcès s'est développé en quelques heures et je suis passée a deux doigts de la septicémie. Du coup je suis un peu échaudée avec les dents... A la place j'ai demande conseil a un pharmacien de Jean Coutu (tu as de la matière pour ton blog sur le sujet "les pharmaciens de Jean Coutu", parce qu'il était bien spécial celui la) et il m'a dit que je pouvais attendre.
En parlant de ton manteau en poils de chiots dalmatiens, avez vous connu le froid l’année dernière ? J'ai mit mon mail avec mon pseudo, tu peux me contacter si tu veux, je te raconterai les conseils que les québécois m'ont donne pour le froid, ça peut aider :)

Jetj 09/11/2013 20:06

hello ! Ravie que mon blog te fasse marrer et te soit utile ! Es tu allée au carrefour dentaire alors ? Autre question concernant ton adorable bestiole : es tu sure de ne pas l'avoir nourrie ou mouillée après minuit ? Car sinon, j'ai bien peur de devoir confirmer tes doutes : il s'agit bien d'un Grimlins. C'est vrai que les petits mogwais peuvent être confondu avec des chatons. Rassure toi tu n'es pas la première a qui ça arrive ;-) Et merci pour ton explication sur les 34 dollars : je vais annuler ma commande de bébés dalmatiens morts qui devait arriver la semaine prochaine pour que je me fasse un beau manteau avant les grands froids.

À propos

Les histoires de deux amoureux et leur chat immigrés au Québec